Accueil > A la découverte du village > A travers l'histoire

L'histoire détaillée par Antoine KIPP

 

Le village est très ancien ; on a trouvé en 1884, sur l’Angelmatten un vase cinéraire en argile non cuite et grossièrement façonné des doigts, circonstance qui nous reporte à l’époque celtique et le chemin de Sand à Ehl est bordé des deux côtés de nombreuses tombes gallo-romaines. Le nom de Matzenheim est cité assez souvent dans les actes de donations de l’Abbaye d’Ebersmunster.

En 1316, Ulrich, Landgraf d’Alsace investit Nicolas SOLDAU d’une villa à Matzenheim. A partir du 14ème siècle, Matzenheim devient propriété des évêques de Strasbourg. En 1425, les habitants de la Ville de Strasbourg se plaignirent d’un poste de douane érigé à Matzenheim par l’évêque de Strasbourg

Reconstruit après l’invasion des barbares au 4ème siècle, le village réapparaît dès le 8ème siècle sous le nom de Mathinheim ce qui signifie « endroit riche en prairies », nom qu’il a gardé avec une légère modification.

Notre village a donc d’abord appartenu au Duc d’Alsace Attic et à ses descendants mais il est passé sous la souveraineté des évêques de Strasbourg. La route nationale qui passe dans le village fut construite au Moyen-Age et donna une certaine importance commerciale à la localité.

A cette époque, il y avait des familles nobles dans la plupart de nos communes ; un rameau de nobles d’Uttenheim s’établit à Matzenheim mais se retira au 14ème siècle à Sélestat puis à Strasbourg. Leur dernier descendant mâle mourut en 1530 comme commandant des troupes de la ville de Strasbourg et Bernard de Matzenheim fut Staettmeister de cette ville. La seconde épouse de Jean Mentelin, l’un des inventeurs de l’imprimerie, fut une Elisabeth de Matzenheim.

Matzenheim accueillait une léproserie au Nord de son ban communal ; celle-ci disparut avec l’éradication de la maladie au commencement du 14ème siècle ; les biens et les revenus qui en découlaient furent affectés à l’hôpital d’Obernai jusqu’à la fin du 19ème siècle.

En 1349, la peste noire, venue de Strasbourg s’arrête à Matzenheim où elle sévit cruellement.

Les habitants de Sand et de Benfeld qui furent épargnés par ce fléau déposaient des vivres et médicaments destinés à la population de la commune sur la Grande Route.

La Paroisse de Matzenheim comprenait avant la Révolution, outre Heussern et Werde, la Commune de Sand et le hameau de Kleinsand près d’Ehl. A la suite du Concordat de 1801, Sand et Kleinsand furent détachés et érigés en nouvelle paroisse.

L’église actuellement existante date de 1784. Ella a pour patron Saint Sigismond, Roi de Bourgogne et possède le crâne de ce saint. «


Tout près de Heussern, on a trouvé des restes d’un bain romain ; les conduites carrées en terre cuite étaient posées dans le sol en direction du Holtzbad, près de Westhouse, source d’eau sulfureuse déjà en vogue à cette époque reculée.

Le hameau de Werde, autrefois Werda, formait une commune à part avec Maire, échevin et chapelain. Au centre du Hameau s’élèvent les restes d’un château connu dès les premiers temps de la monarchie franque.
Les francs profitaient de cette position naturellement fortifiée par les eaux et en firent un chef-lieu d’un comté de fisc. Le 14ème siècle fut fatal à la maison de Werda. Le comte Ulrich se ruina au Service de Louis de Bavière. Il n’eut qu’un fils malheureusement incapable de gérer les affaires familiales et fut contraint de vendre une partie de ses biens et de céder le reste au mari de sa fille Adélaïde de Werda, le comte Frédéric d’Oettigen. Le landgraviat et tout ce qui en dépendait fut vendu à l’évêque de Strasbourg. De nombreux occupants se succédèrent et transformèrent le château fort en une construction civile. Les barons de Reinach-Foussemagne dont une branche prit le nom de Reinach-Werde restèrent en jouissance jusqu’après la Révolution puis vendirent le château comme propriété privée en 1807..

Le moulin situé à proximité du château est mentionné dès le 13ème siècle comme moulin banal. Il fut rebâtit en 1575 par les nobles de Seebach.

A la veille de la Révolution, un aubergiste de Matzenheim, un certain KAUFFMANN, était représentant du Tiers-Etat lors des Etats Généraux à Versailles en 1789.

Enfin, Matzenheim tient aussi de sa notoriété du Collège St Joseph et de la Congrégation des Frères de la Doctrine Chrétienne. C’est en 1862, que le Chanoine Mertian s’installe à Matzenheim avec la communauté de frères qu’il vient de fonder. Ces frères se vouaient à l’éducation des enfants de la région.

En 1869 est construit le bâtiment principal avec la chapelle.

Aujourd’hui encore, le collège est le maison-mère de la congrégation des Frères bien que les frères ne résident plus sur place.

 

 

Précédent12